« Recommandation musicale : état de l’art | Accueil | La société d’auteurs américaine BMI se lance dans le podcasting »

06/05/2005

Les majors du disque ne sont que des géants aux pieds d'argile

L'incident défrait la chronique dans le business de la musique outre-Atlantique. Linkin Park, l'un des plus grands groupes de rock de la dernière décennie en terme de ventes, veut claquer la porte au nez de sa maison de disque Warner Music. L'affaire fait plutôt mauvaise presse à Wall Street, à quelques semaines de l'introduction en bourse de la major, qui espère lever autour de 750 millions de dollars. Selon The Firm, la compagnie qui manage Linkin Park, les réductions de coûts engagées au sein de Warner Music depuis son rachat à Time Warner par un groupe d'investisseurs privés, ne lui permettent plus d'assurer convenablement la promotion du groupe et d'être compétitif sur le marché. L'introduction en bourse de Warner Music n'y changera rien. Sur la totalité des fonds levés, seuls 7 millions de dollars devraient venir alimenter les caisses de la maison de disques. Le reste ira dans les poches des actionnaires qui ont financé son rachat - ils percevront 280 millions de dollars de dividendes -, ou servira à rembourser divers prêts contractés en complément pour payer Time Warner.

Lire la suite de "Les majors du disque ne sont que des géants aux pieds d'argile"

mai 6, 2005 in Industrie | Permalink

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d83451dcf169e200d8354602c969e2

Listed below are links to weblogs that reference Les majors du disque ne sont que des géants aux pieds d'argile:

Commentaires

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.